Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Le 29 mars 2017

Fredericton – Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick accueille favorablement la décision du gouvernement d’offrir un incitatif financier aux partis politiques afin de les encourager à présenter plus de femmes comme candidates aux élections provinciales à la suite de recommandations de la Commission sur la réforme électorale.

« L’un des plus importants obstacles à la participation politique des femmes est la structure des partis, a déclaré la coprésidente du Conseil, Jennifer Richard. Nous espérons que cet incitatif aidera les partis politiques à repenser leur approche en ce qui concerne les femmes comme candidates, ce qui donnera lieu à un plus grand nombre de femmes qui présenteront leur candidature et se feront élire. »

À l’heure actuelle, les partis politiques reçoivent des fonds publics selon le nombre de votes obtenus par leurs candidats lors des élections provinciales précédentes. Dans le cadre de l’incitatif, les votes reçus par les femmes correspondra à une fois et demie ceux reçus par les hommes pour fin de calcul du financement.

« Étant donné que l’incitatif est lié au nombre de votes reçus, les partis ne seront pas portés à poser des gestes qui ne veulent rien dire, tels que présenter des candidates où elles ont très peu de chances de gagner, a affirmé Beth Lyons, la directrice générale du Conseil. Nous espérons que l’incitatif encouragera les partis non seulement à présenter des femmes, mais à présenter des femmes dans des circonscriptions qui présentera de la compétition. »

Le Conseil recommande également d’autres mesures au gouvernement pour régler la question de sous-représentation des femmes en politique.

« Augmenter le nombre de femmes en politique, promouvoir l’égalité des genres comme partie intégrante du programme politique d’un parti et travailler pour augmenter le nombre de femmes à l’Assemblée législative sont des questions complexes et importantes qui ne pourront pas être réglées par une seule mesure », a souligné la coprésidente du Conseil, Jody Dallaire. En plus des mesures comme l'incitatif selon le genre, il faut aussi tenir compte de la réforme électorale car nous savons que, dans le monde entier, les institutions parlementaires et législatives qui comptent un nombre plus élevé de femmes sont celles qui utilisent une forme quelconque de représentation proportionnelle. »

En plus de l’incitatif favorisant la participation des femmes, le gouvernement a pris des engagements à l’égard d’autres initiatives recommandées par la Commission sur la réforme électorale. Le Conseil a fait des recommandations au gouvernement sur les façons dont ces initiatives peuvent également faire avancer l’égalité des femmes. Mentionnons, notamment les mesures suivantes :

  • Inclure dans le cours/module d’éducation civique qui sera intégré dans le système d’éducation publique une discussion sur les obstacles institutionnels et comportementaux qui limitent la participation en politique des femmes et d’autres groupes qui ont historiquement été exclus aux tables de prise de décision.
  • Inclure dans la mise à jour annuelle sur l'état de la démocratie au Nouveau-Brunswick des points de repère fondés sur le genre, tels que ceux recommandés par la Commission.
  • Élaborer et examiner l’ébauche du code de conduite pour les membres de l'Assemblée législative au moyen d’une analyse comparative selon le genre.

Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est un organisme consultatif public indépendant, voué à la question de l'égalité des femmes.

03-29-17

Renseignements pour les médias : Beth Lyons, directrice générale, Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick

beth.lyons@gnb.ca Tél. : 506-462-5142